Élections : 10 questions à François boubal

Temps de lecture

0 minutes
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Il se passe enfin quelque chose dans nos vies confinées : du 21 au 30 mai 2021, nous, Français expatriés aux Pays-Bas, sommes invités à voter pour élire nos conseillers des Français de l’étranger (anciennement conseillers consulaires). Aux dernières élections, le taux de participation était vraiment tout bidon : Francine a donc accepté le défi de métamorphoser ses lecteurs en électeurs en leur donnant toutes les clés pour ce scrutin on ne peut plus niche.

Pour vous aider à choisir votre préférée parmi les 5 listes en lice, Francine a posé 10 questions aux candidats. Aujourd’hui, c’est à François Boubal, tête de liste de Nouvel Élan, de se présenter et d’exposer les grands axes de son programme.

VOUS AVEZ MANQUÉ UN ÉPISODE ?​

Je suis arrivé aux Pays-Bas en 2004 pour y travailler, après 10 années passées à Paris pour mes études d’ingénieur et mes premières expériences professionnelles.

2. Pourquoi avoir choisi de vous présenter à ces élections ?  

Je suis impliqué depuis quelques années dans la vie associative aux Pays-Bas, aux côtés des Français et des francophones. J’ai notamment été Secrétaire Général de l’UFE Pays-Bas, j’ai fondé, avec Dominique Fontaine et Sophie Grünfelder, le Think-Tank Agissons et je participe à la belle aventure de l’annuaire des professionnels francophones pour l’association AGIR-FE. C’est grâce à ces activités que j’ai pu rencontrer les personnes qui m’accompagnent aujourd’hui.

Nous avons remarqué qu’il y avait quelques « trous dans la raquette » dans le soutien aux Français et avons constaté qu’avec la diversité de nos expériences professionnelles et nos parcours d’expatriés, nous étions en mesure d’apporter une dimension différente au rôle des représentants des Français des Pays-Bas.

 

3. Selon vous, quelles sont les qualités d’un.e bon.ne conseiller.e ?

Notre marque de fabrique, c’est être dans l’action et fournisseurs de solutions. C’est cette dimension-là  que nous souhaitons apporter au rôle de conseiller. Nous multiplierons les initiatives déjà entreprises, communiquerons les bonnes pratiques, travaillerons avec toutes les associations qui œuvrent aux côtés des Français et relaierons les messages vers nos représentants et administrations.

Officiellement, le rôle des conseillers est consultatif, et certains se cantonnent dans ce rôle qui consiste à siéger à quelques réunions par an avec le conseil consulaire. Nous proposons une vision beaucoup plus pro-active de cette fonction, comme nous pouvons l’observer de certains conseillers consulaires dans d’autres pays.

 

4. Êtes-vous rattaché.e à un parti politique ? 

Les élections des conseillers des Français de l’étranger sont des élections locales. Ce qui est important dans un mandat local, c’est l’engagement des élus auprès de la communauté, pas une étiquette politique qui ne juge rien des compétences individuelles des uns et des autres. Nous sommes soutenus par 5 sénateurs des Français de l’étranger, mais la liste rassemble différentes sensibilités et ne s’attache pas à représenter un bord politique ; c’est pour cela que nous sommes indépendants ! Ce qui nous rassemble, ce sont nos valeurs et notre volonté commune de nous engager auprès des Français des Pays-Bas. Au quotidien, nous n’abordons ensemble que les actions que nous menons pour les Français de l’étranger. Pour la plupart d’entre nous, les discussions politiques sur l’avenir de la France, c’est le dimanche en famille autour du gigot !

5. Votre programme en un mot ? 

 

6. Quels sont les grands axes de votre programme ?  

Nous avons beaucoup consulté nos compatriotes et observé les difficultés qu’ils rencontraient avant d’établir notre programme. Nous avons ainsi pu développer un plan d’action concret et détaillé, proche de nos valeurs et au service des Français des Pays-Bas. Il sera publié très bientôt sur notre site web. Notre plan s’articulera dans la continuité de ce que nous avons déjà commencé : améliorer l’accueil et l’information pour les nouveaux arrivants, venir en aide aux étudiants, soutenir les entrepreneurs français, consulter la population régulièrement et  faciliter l’accès à l’enseignement français pour tous, avec une attention particulière aux problématiques du handicap et des enfants à besoins particuliers. 

Bien entendu, de nombreuses autres thématiques sont abordées dans notre plan d’action, et nous nous mettrons au travail dès le premier jour !

Plus d’information sur nos réseaux sociaux : FacebookLINKEDIN, Instagram.

7. Qu’est ce qui distingue votre liste des autres listes candidates ?  

Impossible de résumer cela en quelques lignes ! Peut-être qu’être la seule liste qui n’ait pas à sa tête une personne ayant déjà siégé au conseil consulaire est un marqueur différenciant important. Nous pouvons donner une nouvelle dynamique, apporter des solutions différentes et complémentaires aux personnes qui sont depuis déjà longtemps en poste. D’autre part, nous espérons jouer un rôle de rassembleur car nous observons trop souvent des frictions stériles entre différentes associations, en fonction des liens qu’elles ont pu établir avec les conseillers consulaires. Une fois élus, nous serons aux côtés de toutes les associations qui apportent de la valeur à notre communauté, nous serons transparents sur les critères d’attribution des aides et contribuerons à accroître leur visibilité.

Nous continuerons à soutenir et à rendre visibles les événements culturels et linguistiques organisés par des associations francophones, sans oublier les écoles relevant du programme FLAM (Français Langue d’Apprentissage Maternelle), les nombreuses initiatives communes entre les associations culturelles néerlandaises et françaises, et notamment les actions des Alliances françaises. Dans la continuité de ce que nous faisons déjà, nous serons force de proposition pour défendre la francophonie économique. Et enfin,  n’oublions pas que la culture francophone est magnifiquement représentée par le réseau des lycées français à l’étranger ; il est important de contribuer à garder, voire à améliorer ce réseau qui est un magnifique symbole de notre culture et notre langue.

 9. Comment les Français.es des Pays-Bas peuvent vous contacter en cas de questions ?

  • Par mail :

francois.boubal@nouvel-elan-pays-bas-com.

10. Le mot de la fin pour les (é)lecteur.ice.s :  

Tout comme vous, nous sommes expatriés et tout comme vous, nous restons très attachés à la France. Trop souvent, les Français établis hors de France sont considérés comme des privilégiés par les instances politiques françaises et les compatriotes restés au pays. L’élection des conseillers des Français de l’étranger est la seule qui permette de faire entendre notre voix, nous qui faisons rayonner notre culture et nos valeurs dans le monde. Alors quel que soit votre choix, il est très important de voter afin d’avoir un taux de participation élevé pour que les Français de l’étranger soient entendus à Paris. La démocratie est une chance, faisons la vivre !



Vous avez tout lu ? Bravo ! Francine vous donne rendez-vous dans quelques jours pour découvrir un nouveau candidat et vous préparer comme jamais à ces élections.