Élections : 10 questions à Marie-Christine Kok Escalle

Temps de lecture

0 minutes
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Il se passe enfin quelque chose dans nos vies confinées : du 21 au 30 mai 2021, nous, Français expatriés aux Pays-Bas, sommes invités à voter pour élire nos conseillers des Français de l’étranger (anciennement conseillers consulaires). Aux dernières élections, le taux de participation était vraiment tout bidon : Francine a donc accepté le défi de métamorphoser ses lecteurs en électeurs en leur donnant toutes les clés pour ce scrutin on ne peut plus niche.

Pour vous aider à choisir votre préférée parmi les 5 listes en lice, Francine a posé 10 questions aux candidats. Aujourd’hui, c’est à Marie-Christine Kok Escalle, tête de liste de Français aux Pays-Bas -PARMI VOUS, POUR VOUS, AVEC VOUS, de se présenter et d’exposer les grands axes de son programme.

VOUS AVEZ MANQUÉ UN ÉPISODE ?​

1. Quand et pourquoi avez-vous emménagé aux Pays-Bas ? 

Le 8 juillet 1978, je suis arrivée à Deventer en 2CV avec mon barda, mon fiancé en  coccinelle (VW) et mes futurs beaux-frères en camionnette avec, surtout, nos livres et les  étagères ! Le 1 août 1978 je commençais à travailler à l’université d’Utrecht où j’ai été  nommée, après une sévère sélection parmi 50 candidats. J’y suis toujours, sans obligation  d’enseignement mais comme chercheur associée en histoire de la culture et je continue à écrire et publier sur l’histoire de la francophonie aux Pays-Bas, l’expertise que j’ai  développée au long des dernières décennies. 

Lorsque mon mari a pris sa retraite, nous avons choisi, après 24 ans de vie dans l’est du  pays, en Overijssel et en Gueldre, de venir habiter à La Haye en 2003 … Et depuis lors, j’ai eu moins besoin d’aller aussi régulièrement à Paris, ma ville natale que je pensais ne pas  pouvoir quitter, avant de découvrir que la vie aux Pays-Bas était fort agréable.

 

2. Pourquoi avoir choisi de vous présenter à ces élections ?  

J’ai répondu à l’appel de jeunes (trentenaires) très enthousiastes et motivés pour faire entendre, autrement que de façon traditionnelle, leur voix et celles de leurs compatriotes,  entrepreneurs, impliqués dans l’innovation pour un monde meilleur et une société plus  juste. Ces jeunes audacieux et modérés tout à la fois, sans expérience de militantisme dans  un parti politique m’ont convaincue de me joindre à eux et de partager mon expérience de Française aux Pays-Bas depuis plus de quarante ans, et, aussi, celle du mandat de conseiller consulaire que j’ai exercé, avec beaucoup de plaisir, de 2016 à 2018. Nous avons  finalement pu composer une équipe de femmes et d’hommes aux talents et expériences complémentaires et avons choisi de nous appeler « Français aux Pays-Bas », conscients de  notre diversité, à l’image de la richesse de la communauté française aux Pays-Bas dont nous faisons partie et que nous souhaitons représenter et accompagner. 

 

3. Selon vous, quelles sont les qualités d’un.e bon.ne conseiller.e ?

Tout d’abord la probité, le sens du service, l’écoute sont essentiels pour représenter les Français aux Pays-Bas dans le cadre du conseil consulaire. Ensuite, c’est la connaissance du pays de résidence qui est primordiale, c’est-à-dire : en parler la langue, être familier des  pratiques du quotidien, mais aussi en connaitre l’histoire, pour pouvoir comprendre les  situations personnelles et institutionnelles et les expliquer à ceux pour qui elles ne sont  pas familières. Enfin, je dirais que des compétences de communication interculturelle sont indispensables dans cette fonction qui relève souvent de la médiation entre personnes et 

institutions, et demande observation, compréhension, empathie dans des situations  diverses et complexes. 

 

Je suis membre du mouvement La République en marche depuis fin 2016. J’ai retrouvé dans l’offre de participation démocratique de ce mouvement, celle de « prise de  parole » que j’avais expérimentée en mai 1968, lorsque j’étais en première année d’études supérieures. Le politique est l’affaire de tous et chacun. 

 

5. Votre programme en un mot ? 

 

Notre équipe est candidate à la représentation des Français aux Pays-Bas dans le cadre du conseil consulaire mais aussi dans le cas de manifestations honorant l’histoire franco-néerlandaise, pour agir dans votre intérêt dans la transparence, la bienveillance, l’esprit d’ouverture et l’unité.  

Nous informerons nos concitoyens des décisions qui les concernent en matière de santé, de  culture et éducation, de vie démocratique et des aides françaises et néerlandaises auxquelles ils peuvent avoir droit.  

Nous travaillerons en étroite collaboration avec les autorités  

  • pour améliorer les services de l’administration pour tous les Français aux Pays-Bas, quelle que soit leur région de résidence, 
  • soutenir et conseiller les Françaises et les Français victimes de violence physique, morale ou économique,  
  • faire respecter les normes climat de l’accord de Paris et choisir pour la durabilité (produits  bio, locaux, de saison, circuits courts, plastique jetable).
  • ouvrir aux subventions du dispositif STAFE (Soutien au Tissu Associatif des Français à l’Étranger), les projets en relation avec l’écologie. 

Nous voterons pour l’élection d’un sénateur LaReM en septembre 2021.

7. Qu’est ce qui distingue votre liste des autres listes candidates ?  

Nous formons une équipe de six femmes et cinq hommes, comme trois autres listes, mais notre éventail générationnel allant de 29 à 72 ans, est particulièrement large et notre  implantation dans plusieurs régions néerlandaises, de Maastricht à Amsterdam, très utile pour connaître les besoins de ceux qui habitent hors de la Randstad. À ceci s’ajoute pour  plusieurs co-listiers, une connaissance approfondie des Pays-Bas et de la société  néerlandaise, fruit de dix, vingt, trente ou quarante années de vie et de travail en milieu néerlandais. 

De nombreux co-listiers ont aussi acquis un capital culturel riche, ayant vécu et travaillé dans divers pays du monde.  

La tête de liste que je suis, est là pour fédérer l’équipe et faciliter l’échange des savoirs et savoir-faire mutuels à mettre au service des Françaises et Français aux Pays-Bas. 

 

8. (Comment) souhaitez-vous soutenir la culture francophone aux Pays-Bas ?

  • Raviver la mémoire historique : les Pays-Bas sont un des premiers pays francophones d’Europe, suite à l’immigration de Wallons au XVIe siècle, puis de Français aux XVIIe et XVIIIe siècles dont la langue est devenue langue du commerce (maritime) et langue d’éducation dans l’aristocratie et la bourgeoisie marchande, 

  • Encourager l’enseignement du français dans les écoles primaires et secondaires néerlandaises, 

  • Favoriser, en partenariat, des évènements culturels en français, qu’il soit d’Afrique, d’Amérique ou d’Europe 
  • Faire du français une langue du plurilinguisme des Européens.

 9. Comment les Français.es des Pays-Bas peuvent vous contacter en cas de questions ?

  • Par téléphone :
    070 3268985
  • Par mail : mariechristineescalle@gmail.com
  • Sur LinkedIn
  • Sur Facebook  

10. Le mot de la fin pour les (é)lecteur.ice.s :  

Française, Français aux Pays-Bas 

Osez voter … pour une liste nouvelle, dynamique et plurielle !

Vous avez tout lu ? Bravo ! Francine vous donne rendez-vous dans quelques jours pour découvrir un nouveau candidat et vous préparer comme jamais à ces élections.