Hors du Cadre

Hors du cadre Arrivée aux Pays-Bas il y a trois mois, Clémence Peter nous fait profiter de son talent pour la photographie et de son expertise dans le design avec sa série “Hors du cadre.” Axé sur l’architecture néerlandaise, chaque cliché propose un travail graphique où, par un jeu de cadrage, la construction et déconstruction […]

Les Néerlandais apprennent-ils à uriner debout ou assis ?

Les Néerlandais apprennent-ils à uriner debout ou assis ?

Selon un article paru en 2015, 43 % des Néerlandais urinent assis. Ce chiffre est surprenant, mais pas aussi surprenant que la vision d’un homme en pleine action, alors qu’on a été élevé dans l’idée qu’un mec ça pisse debout, nom de Dieu ! Et c’est bien pour se défaire de cette image néandertalienne que certains Néerlandais (et pas seulement, l’idée semble se répandre à l’étranger) font leur petit pipi dans cette position. La classe et le besoin de modernité ne sont visiblement pas les seuls responsables de cette pratique que j’imagine être la plus confortable des deux options (Même si, franchement, je n’en sais rien, je n’ai jamais essayé le dispositif féminin prévu à cet égard.)

Mais pourquoi les Néerlandais sont-ils autant attachés à leurs réseaux ?

francineavelo_travail_linkedin_réseau

C’est enfoncer une porte ouverte que de dire que les Pays-Bas sont un pays de commerçants !
Encore aujourd’hui, Mark Rutte ne manque pas de rappeler que les Pays-Bas sont le 5e plus grand exportateur au monde. En Europe, les Pays-Bas sont un hub commercial grâce au port de Rotterdam, 2e port européen, ou l’aéroport de Schiphol, 3e aéroport européen.
Le succès commercial des entreprises néerlandaises repose sur ces bonnes connexions (on ne parle pas de connexion internet, enfin pas que !).
Les Néerlandais sont historiquement de grands networkers, comme en témoigne la création des corporations de métier et des guildes au Moyen-âge. Ces associations avaient pour but de défendre les intérêts de leurs membres et de réguler les marchés.

Peut-on chasser aux Pays-Bas ?

la chasse est autorisée aux plus de 18 ans à la condition de posséder un permis autorisant le port d’arme à feu et d’être muni d’une licence renouvelable tous les ans. Pour détenir cette licence, il faut en outre réussir un examen spécifique. La pratique semble donc très encadrée. Les chasseurs ne peuvent traquer que cinq espèces animales, et la superficie de leur terrain de jeu doit dépasser un certain nombre d’hectares. À la condition que ce terrain soit public ou que ses propriétaires acceptent d’accueillir les chasseurs. La bonne nouvelle pour les cueilleurs de champignons qui convoiteraient aussi ces terrains, c’est que comme eux n’y ont pas droit de cité, ils ne risquent pas de se prendre une pluie de plomb dans les fesses.

Il était une fois dans l’Ouest

Ali 

On ne compte plus les années de présence d’Ali dans le Kinkerbuurt; il est l’un de ses personnages les plus « anciens ». Ancien haltérophile, il avait l’habitude de troquer quelques pompes effectuées sur le trottoir en échange d’un verre de genièvre.

Insolites Pays-Bas

FAV_pauline_walzac

Insolites Pays-Bas Par Pauline Walzac        Pauline est une photographe inspirée par les jeux d’ombre et de lumière, spécialisée dans les portraits. Arrivée sur Amsterdam il y a six ans, elle a tout de suite été séduite par la lumière de cette ville d’eau et sensible aux spécificités culturelles qui s’offraient à elle […]

Stress et burnout : à qui la faute ?

Une enquête réalisée par TNO en 2020 montre que 16% de salariés aux Pays-Bas (1,2 million) et 9% des indépendants ont des symptômes de burnout.
Une autre enquête, réalisée sur un (très) petit échantillon, montre que 56% des salariés aux Pays-Bas seraient à risque de burnout.
Comme souvent quand on parle d’épuisement professionnel, les chiffres divergent… Il existe une échelle de mesure mais l’appréciation reste subjective.

Que signifie le terme Heitje voor een karweitje ?

Que signifie le terme Heitje voor een karweitje ?

Le principe du Heitje voor een karweitje consiste à confier une petite tâche à un enfant contre un peu d’argent. Nettoyage de voiture, course, tri des ordures, promenade du chien, baby-sitting, à chaque âge sa mission adaptée. Les petits Dutchs commencent à « travailler » dès l’âge de six ans et il n’est pas rare de voir des voisins hauts comme trois pommes sonner à votre porte pour vous offrir de menus services ou de croiser dans la rue des enfants qui proposent des bonbons ou de la limonade… En échange d’une pièce ou deux !