courrier_des_lecteurs

Temps de lecture

0 minutes
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
francinve_passion_velo

Comment le vélo est devenu le moyen de transport préféré des Néerlandais ?

Chère Marika,

 

Si on devait classer les cyclistes du monde entier selon leur niveau (en admettant que l’on ait du temps à perdre) on trouverait dans l’ordre :

Les coureurs cyclistes professionnels néerlandais

Les coureurs cyclistes amateurs néerlandais

L’intégralité de la population néerlandaise restante

Les coureurs cyclistes professionnels des autres pays

Il n’est pas possible de dissocier un Néerlandais de son vélo, et la légende murmure même que les petits Bataves viendraient au monde munis de roues. Je ne sais pas vous, mais moi, j’y crois. 

Pourtant, il n’en a pas toujours été ainsi et fut même un temps où Mevrouw Auto régnait en maîtresse sur le bas territoire.

Plus de vélos, moins de bobos

Comme dans de nombreux pays d’Europe, la bicyclette était très utilisée avant la Seconde Guerre mondiale. Seulement les 30 glorieuses sont passées par là et la voiture s’est popularisée pour s’imposer à la fin des années 60. Les automobilistes colonisent alors l’espace public, sans vraiment se soucier de la notion de zones piétonnes ou cyclables. Les accidents se multiplient et en 1971 on estime que plus de 3000 personnes perdent la vie, dont 450 enfants. Les familles endeuillées exigent alors des mesures drastiques et sont rapidement soutenues par de nombreux Néerlandais inquiets pour leur sécurité et celle de leurs proches.

 

2 ans plus tard, c’est la crise du pétrole qui vient définitivement sonner le glas du règne automobile néerlandais. L’Europe de l’Ouest est privée d’essence et le vélo fait un come-back retentissant, largement promu par les services publics qui investissent dans la construction d’infrastructures adaptées aux bicyclettes.

Et aujourd’hui ?

À l’heure actuelle, les Pays-Bas ne comptent pas moins de 35 000 km de pistes cyclables et on estime qu’il y aurait ici plus de vélos que d’habitants. En ville, 70 % des déplacement se font à bicyclette, les bus, trams et autres voitures se partagent donc les 30 % restants.

 

Dès leur naissance, les bébés néerlandais sont familiarisés aux fameux deux-roues grâce aux très populaires bakfiets, des remorques dédiées au transport de mini êtres vivants (et de bazar en tout genre). Et dès trois ans, les petits Bataves sont lancés sur les routes au guidon de vélo souvent dépourvus de stabilisateurs. Trop facile pour eux qui se déplacent à draisienne depuis leurs six mois

Vert, pratique, sain, le vélo n’a que des avantages et si vous manquez parfois de perdre la vie sur des pistes cyclables embouteillées, rappelez-vous qu’il n’y a rien de mieux que le petit frisson d’excitation qui nous parcourt après avoir évité un scooter. Ou s’être pris le chou avec un cycliste ivre.