Êtes-vous prêt.e pour les oliebollen ?

Temps de lecture

0 minutes
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

S’il n’y avait qu’une tradition gastronomique sucrée néerlandaise à adopter, ce serait bien celle des oliebollen du 31 décembre. Certes ces chères “boules d’huile” (il n’y a vraiment que des Dutchs pour donner un nom aussi peu appétissant à un mets) sont en vente dans les cabanons et sur les étals des marchés dès le début du mois de novembre, néanmoins les personnes respectueuses de la tradition les consomment le soir de la Saint sylvestre uniquement ! 

 

Pour savoir si vous êtes prêt.e à déguster vos oliebollen comme un local, Francine vous propose un test inédit et (presque) sérieux. Répondez à dix questions fondées sur une série de critères hyper objectifs et découvrez quel consommateur d’oliebollen vous êtes !

TEST : QUEL CONSOMMATEUR D’OLIEBOLLEN ÊTES-VOUS ?​

1. Contre le froid, il y a

2. Le moment le plus important du repas, c’est

3. Votre décoration de Noël préférée :

4. La Saint Sylvestre, pour vous, c’est

5. Vous faites attention à votre ligne

6. L’alliance “gras et sucré”, c’est

7. La street-food, c’est

8. Finir un repas de Saint Sylvestre avec les doigts gras, c’est

9. Votre sport préféré

10. Les bitterballen, c’est

Quel consommateur d’oliebollen êtes-vous ?
Vous êtes un.e olie-gourmet !
Non seulement vous êtes prêt.e à déguster vos oliebollen de la Saint-Sylvestre mais c’est même LE moment phare de votre année gastronomique au Pays-Bas. Vous désirez en savoir plus sur certaines recettes traditionnelles, n’hésitez pas à vous rendre sur notre page dédiée.
Vous êtes un.e accro-bollen !
On va pas se mentir, vous êtes beaucoup trop fan des oliebollen pour n’en consommer que le soir du 31 décembre. Impossible pour nous de vous juger : à la rédac’, nous sommes tout.e.s dans ce cas ! Découvrez nos recommandations pour déguster les meilleures oliebollen dans l'encadré ci-dessous et si vous avez, vous aussi, des endroits clés à partager, n’hésitez pas !
Vous êtes un.e anti-bollen !
Les “boules d’huile”, c’est pas pour tout de suite. Bien que vous puissiez les trouver mignonnes recouvertes de leur manteau de sucre, les oliebollen ne sont décidément pas un mets qui vous attire. Pas de panique ! En attendant que vos papilles acceptent l’alliance gras-sucré propre à ce plat, n’oubliez pas que les Pays-bas offrent d’autres opportunités de découverte gastronomique le soir de la Saint-Sylvestre. Avez-vous déjà goûté le hareng cru ?

Bon plan !

Pour trouver les meilleurs spots d’oliebollen du pays, rendez-vous sur ce site dédié.  

Même si elles n’y sont pas référencées, les oliebollen du café Ijsland sur Maasstraat à Amsterdam sont divines et originales puisque faites à partir de farine de blé, d’épeautre et de levain. 

Pour faire les malins, le soir du 31 :

La culture c’est comme la confiture, sur les oliebollen, point trop n’en faut. 

Voici donc 3 infos clés (seulement) : 

  • Les oliebollen traditionnelles n’ont pas de garniture. Aujourd’hui, les plus populaires sont agrémentées de raisins et/ou de petits morceaux de pommes mais il en existe aussi au nutella !
  • Les oliebollen se sont appelées oliekoeken pendant au moins trois siècles avant d’adopter leur nom actuel dans le courant du 20e siècle.
  • Vous avez décidé de vous lancer dans la préparation de nos chères “boules d’huile” ? Pour être sûr.e de donner une belle forme ronde à vos préparations, pensez à utiliser une cuillère à glace !

RED Flag - rode vlag - Drapeau rouge - Red Flag - rode vlag

Si vous vous promenez le 2 janvier dans des parcs néerlandais, vous verrez sûrement des tas d’oliebollen “périmées” laissées à l’attention des canards et autres oiseaux, or comme nous l’avons mentionné dans cet article, ce n’est ni autorisé ni très malin…

bon réveillon et surtout bonne dégustation !