worl_n_roll

Temps de lecture

0 minutes

Sarah Haïlé-Fida

Formation professionnelle

3 options (presque) gratuites aux Pays-Bas​

formation_pays_bas

Quand on parle de formation professionnelle, on pense souvent à la formation finançable par le compte professionnel de formation (CPF) qui fait partie des droits des salariés en France. On pense à une formation prise en charge par l’employeur ou par Pôle emploi ou justement par le CPF.

Mais quels sont vos droits à l’étranger ?

La réponse en 3 points.

1. Tout nouveau, tout beau : le STAP-budget aux Pays-Bas

À partir du 1er mars 2022, il sera possible pour les salariés aux Pays-Bas, ainsi que pour les personnes en recherche d’emploi et les indépendants d’obtenir un montant maximum de 1000€ par an pour se former.

Les conditions pour bénéficier de ce financement sont les suivantes :

  • avoir 18 ans au moins et ne pas toucher sa retraite
  • être de nationalité néerlandaise ou originaire d’un pays de l’UE ou avoir un.e partenaire néerlandais.e
  • avoir habité aux Pays-Bas au moins 6 mois dans les 27 derniers mois
  • ne pas avoir reçu de budget STAP dans l’année calendaire
  • et que la formation choisie soit dans le registre des formations reconnues et financées

Attention ! Premiers arrivés, premiers servis ! 

Le budget global en 2022 est de 160 millions d’euros et il y aura 5 périodes dans l’année pour demander ce financement : une tous les 2 mois à partir de mars.

Si le coût de la formation est supérieur à 1000€, vous devrez payer le dépassement de votre poche où demander à votre employeur s’il accepte de contribuer. 

Dans tous les cas, votre demande devra être validée par l’UWV (www.uwv.nl), le Pôle emploi néerlandais.

Toutes les informations sont ici (en néerlandais). Et le plus important, la liste des formations proposées.

Le site donne aussi accès à des coachs pour vous accompagner dans votre choix de formation. Leurs services ne peuvent pas être financés par le dispositif mais certains proposent la gratuité pour les personnes ayant un diplôme égal ou inférieur au niveau MBO2 (équivalent du Bac pro).

A partir de 2023, il sera également possible d’avoir accès à une forme de validation des acquis de l’expérience. 

La marche à suivre pour cette 1ère vague de formation :

  1. Réserver votre place pour une formation et obtenir un certificat d’inscription qui sera nécessaire pour faire la demande de financement auprès de l’UWV
  2. Dès le 1er mars, envoyer votre demande à l’UWV (avant le 30 avril, mais le plus vite possible !) C’est l’UWV qui vous informera quand votre demande aura été acceptée.
La formation professionnelle française à l’étranger :
un choix limité

Le point le plus important du dispositif à destination des Français de l’étranger est que votre formation doit impérativement figurer sur la liste des formations retenues par l’administration française. Vous pourrez vous former au secrétariat de direction ou au développement web ou encore au métier de mécanicien ou de coiffeur : environ 150 formations sont proposées.

Il y a 3 conditions préalables :

  • Etre majeur
  • Etre inscrit au registre des Français de l’étranger
  • Avoir les moyens de se rendre en France

1er point de contact : le consulat

Celui-ci vous informera sur les formations disponibles et une fois votre formation choisie, vous mettra en relation avec Pôle emploi.

2e point de contact : Pôle emploi

Les conseillers de Pôle emploi vous suivent et vous accompagnent dans votre démarche. Ils 

  • Valident avec vous la formation la plus adaptée
  • Organisent, si besoin, des tests d’aptitude qui auront lieu au Consulat
  • Déterminent le centre de formation en région le plus adapté et en y proposent votre candidature

3e point de contact : la Région

Les régions financent et organisent les formations et l’hébergement sous la forme d’une indemnité versée au stagiaire.

Important : l’indemnisation intervenant quelques mois après le début de la formation, vous devez vous assurer d’avoir en amont les ressources nécessaires.

3. Les options gratuites (ou bon marché)

Les systèmes néerlandais et français ont en commun de fonctionner à partir d’une liste de formations reconnues et d’un système de validation avant l’accord du financement.

Si aucune des formations proposées par le dispositif ne vous convient, pensez aux MOOC (massive open online courses) : certaines formations sont gratuites ou bon marché. 

Pensez aux formations sur LinkedIn, pour lesquelles il faut un compte Premium : vous pouvez utiliser ce compte gratuitement pendant un mois et en profiter pour vous former.

Mais avant de vous lancer, et devant la masse de formations disponibles en ligne :

  • informez-vous sur la qualité de la formation pour ne pas perdre votre temps
  • et surtout, faites le point sur ce que vous souhaitez vraiment apprendre et avec quels objectifs.

Depuis Covid et les confinements successifs, les formations en ligne se sont développées. Il est toujours plus facile d’avoir accès à des formations de qualité. Le plus important finalement n’est pas de savoir comment se former mais pourquoi se former et avec quel objectif.

Reprendre une formation, c’est consacrer du temps, de l’énergie et aussi de l’argent à son projet. C’est donc bien le projet qu’il faut d’abord valider.