courrier_des_lecteurs

Temps de lecture

0 minutes
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Pourquoi les Barmen ne rincent jamais les verres à l’eau claire ?

Pourquoi les Barmen ne rincent jamais les verres à l’eau claire ?

Cher Zoltán,

 

Nous abordons ici un sujet particulièrement clivant. Je le sais, j’ai été vérifier sur Google. Et je dois vous avouer que ma vie est pleine de surprises puisque je ne pensais pas un jour devoir me renseigner sur la meilleure façon de laver un verre de bière, sachant que, de base, faire la vaisselle est une discipline pour laquelle je m’avère extrêmement médiocre – sans pour autant nourrir l’ambition de m’améliorer.

 

Mais 1) qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour ses lecteurs (rien) ? et 2) Quelle question ne trouve pas sa réponse sur les Internets (aucune) ? Alors pour vous, aujourd’hui, je vais tenter de dévoiler tous les secrets du nettoyage de verre à bière et peut-être, par la même occasion, rédiger un des courriers les plus intenses et passionnants de ma longue carrière.

 

Comment sont lavés les verres de bières ?

Le nettoyage des verres à bière répond à un mystérieux rituel ancestral nécessitant l’usage d’un petit bassin rempli d’eau (ou d’un évier soigneusement bouché à l’aide d’un accessoire prévu à cet effet), de 100 ml de produit nettoyant anti bactérien, et, enfin, de l’objet indispensable au bon déroulement de ce cérémonial occulte : un verre de bière sale.

 Attention : pour que le produit puisse bien se dissoudre l’eau doit être chaude. Mais pas brûlante pour autant. Vous risqueriez de vous brûler. Ce qui fait très mal.

Lorsque les différents éléments sont en place, il suffit de laisser tremper le godet dans le petit bassin et laisser le pouvoir du produit lavant et de la flemme faire leur œuvre. Vous devez ensuite extraire la chopine et en rincer l’intérieur avec un petit dispositif qui émet un jet d’eau à la manière d’un de ces geysers que l’on trouve dans les Fjords, même s’il n’existe en vérité aucune similitude puisque ce jet artificiel a été inventé par un certain Henry Blum en 1909 dans l’unique but de … laver les verres de bière).

NDLR : La façon de laver un verre peut différer d’une enseigne à une autre et les pouvoirs publics n’étant pas encore parvenu à légiférer sur la question, une autre manière de procéder (par exemple via l’usage d’accessoires absorbant de type éponge ou lavette), même si elle s’avère extrêmement choquante, ne peut être reconnue comme illégale pour autant.

Sécher ou ne pas sécher le verre, telle n’est pas la question

Après sa petite douche, le verre est prêt à l’emploi. Il est encore tout mouillé et aimerait probablement qu’on lui tende une serviette.

Il n’en sera rien. Si vous êtes comme moi :

1) Totalement non-initié

2) Légèrement paranoïaque, vous vous dites que le barman ne sait pas faire son travail correctement et qu’il essaye de vous arnaquer en coupant honteusement votre 25 cl à la flotte !

 

Je vous déconseille de lui faire part de vos observations puisqu’il risque effectivement de couper votre bière avec un liquide qui ne sera probablement pas de l’eau, mais surtout puisque mouiller le verre au préalable permettrait de sublimer la bière. Le jet d’eau retire tous les micros-résidus présents sur la paroi du verre et évite ainsi que les impuretés créent de petites bulles dans votre breuvage et altèrent l’expérience. Ce rinçage permet également de lubrifier les parois du verre et de permettre à la binouze de glisser sans créer d’excédent.

Vous avez d’autres questions techniques sur les us et coutumes locales ? N’hésitez pas, nous sommes là pour ça !