courrier_des_lecteurs

Temps de lecture

0 minutes

Pourquoi voit-on parfois des cartables suspendus aux fenêtres ?

Si vous aimez lever la tête quand vient le printemps, vous avez sûrement remarqué les cartables  et sacs à dos suspendus aux fenêtres et aux pôles des drapeaux.

 

Mais quelle est cette étrange coutume ?

 

On vous dit tout !

Pas le même genre de came…

En France et aux USA, suspendre des articles textiles, comme par exemple des chaussures, permet aux dealers de drogue de signaler leur position aux clients et aux fournisseurs. Vous vous demandez donc si les De Bruyn, vos voisins apparemment sans histoire, ne seraient pas en vérités de dangereux trafiquants. 

 

Eh bien non (ou du moins probablement pas) ! Les De Bruyn célèbrent simplement le succès scolaire de leur aîné qui vient de décrocher l’équivalent de son baccalauréat. Aux Pays-Bas, la coutume veut que les étudiants qui obtiennent leur diplôme de fin de lycée (HAVO, VWO, VMBO-T) passent leur sac par la fenêtre, puisqu’il ne sert plus à rien. Symboliquement. Littéralement, le gaspillage, c’est mal. Un sac à dos ça sert toujours. Ne jetez pas votre sac à dos par la fenêtre, s’il vous plaît. Même s’il est vraiment usé. Dans ce cas-là trouvez une poubelle textile. Merci.

 

Bref, suspendre son sac à dos à la fenêtre permet de colporter la bonne nouvelle dans le voisinage et surtout de célébrer sa réussite.

 

La fenêtre, haut lieu de la célébration

Nous vous avions déjà parlé des fenêtres néerlandaises, dépourvues de volet, elles servent à communiquer avec l’extérieur dans une ambiance conviviale absolument pas intimiste. Et les célébrations ne sont pas en reste. Lorsqu’un événement heureux se produit, comme une naissance, un mariage ou un anniversaire, on aime le partager avec le voisinage en ornant sa fenêtre de fanions, de ballons et de messages d’auto-félicitation, puisqu’on n’est jamais mieux servi que par soi-même. En témoigne le gâteau qu’il est coutume d’apporter au travail le jour de son anniversaire.

Pour résumer, aux Pays-Bas, on n’attend pas que les autres organisent quelque chose pour nous et on partage fièrement ses succès et ceux de ses proches. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ça met l’ambiance dans la rue.