Rencontre avec Tanguy LE Breton

Temps de lecture

25 minutes
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

C’est la première fois que vous entendez ce nom ? Certainement pas la dernière ! Cet expat français aux multiples casquettes est impliqué dans un grand nombre de projets que nous vous présenterons prochainement. Cette semaine, Francine a donné rendez-vous à Tanguy pour parler de Grand Angle, un blog consacré aux différences interculturelles entre la France et les Pays-Bas. Une déclaration d’amour aux Néerlandais.

Quand et pourquoi avez-vous emménagé aux Pays-Bas ? 

J’ai emménagé à La Haye pour 2 ans dans les années 90. On m’a confié une transition délicate : fermer l’Institut Français de La Haye et ouvrir l’Alliance Française dont j’ai été le premier directeur en 1997.

Pendant ce premier séjour, j’ai rencontré une néerlandaise : je suis revenu pour elle en 2003. Quand je me suis installé à Amsterdam, j’ai eu le sentiment d’une seconde naissance, de passer dans une autre dimension. C’est ce passage que j’essaie de raconter avec Grand Angle.

 

Pourriez-vous nous présenter ce projet ?

Avec Grand Angle, je m’intéresse aux Pays-Bas en tant que terre d’inspiration pour la France. Les Néerlandais m’ont toujours impressionnés : ils sont très forts dans de nombreux domaines et je tente d’expliquer pourquoi. J’essaie de transmettre mon admiration pour le modèle néerlandais, de présenter la culture néerlandaise et de décrypter les différences sensibles entre les Français et les Néerlandais à travers des publications et des ateliers. Mon activité est principalement bénévole, mais je suis parfois contacté par des entreprises pour former des Français expatriés à ces surprises interculturelles.

 

Comment êtes-vous devenu un expert du modèle néerlandais ?

Je me suis formé sur le tas. Depuis 2012, je suis complètement fasciné par les différences entre Français et Néerlandais. J’étais moi-même confronté à des situations qui m’étonnaient, alors j’ai fait un long travail de décryptage. Je ne cherche pas seulement à souligner les différences entre nos cultures mais bien à expliquer pourquoi elles existent, en m’attachant notamment aux valeurs et aux premiers comportements dérivés de ces valeurs.

J’ai longtemps bassiné Yvonne, mon épouse, en lui racontant toutes mes découvertes. Un jour elle m’a dit : « Ça n’est pas à moi que tu dois raconter ces histoires : just do it!« . Alors j’ai lancé Grand Angle.

 

 

Pourrait-on vraiment transposer le modèle néerlandais à un pays comme la France, plus grand et plus peuplé ?

Les solutions politiques efficaces existent déjà souvent aux Pays-Bas, même si elles ne sont pas toujours faciles à transposer dans un pays grand comme la France. Ceci étant, quand on regarde l’agenda parlementaire des deux pays (et notamment sur des questions de société : peine de mort, avortement, votes des femmes, mariage pour tous, gestions des drogues, etc.) on voit bien que les Pays-Bas ont toujours un train d’avance (parfois plus de 10 ans). Ils sont beaucoup plus progressistes que les Français, ils montrent un peu le sens de l’Histoire.

 

 

Dans quel domaine la France devrait urgemment prendre modèle sur les Pays-Bas ?

L’entente ! C’est le plus important. La pacification des rapports, la capacité à travailler ensemble, à collaborer, à se respecter, à laisser de côté les égos pour s’intéresser au projet collectif. 

Les Français sont tout aussi intelligents que les Néerlandais, parfois même plus performants, mais ils n’ont pas la même capacité collective à s’organiser pour trouver des solutions. C’est un gros morceau culturel et ça prendra du temps à évoluer. 

Plus rapidement, la France devrait changer son système institutionnel avec l’instauration d’une sixième République : le gouvernement français ne repose que sur 25 % de l’opinion. Un système proportionnel, comme aux Pays-Bas, serait plus représentatif des citoyens, surtout si l’on restreint un peu le rôle du Président. On ne peut pas attendre tout d’une seule personne, on doit apprendre à trouver des solutions ensemble.

 

À l’inverse, dans quel domaine la France marque le plus de points ?

La France a une vraie sensibilité pour la culture. En plus d’un énorme patrimoine, nous profitons d’une production culturelle exceptionnelle : littérature, théâtre, philosophie, musique… C’est phénoménal : la fameuse exception française [soutenue notamment par le statut unique au monde d’intermittent du spectacle. ndlr].

J’estime que le système élitiste français a aussi du bon : il tire les gens vers le haut. La France compte des profils exceptionnels… Même s’ils ne s’entendent pas toujours entre eux ! En France, la liberté est moins conformée au groupe, ce qui fait que les individus et les talents s’expriment et se développent de façon éblouissante.

 

Donc notre faiblesse fait notre force : avec un système égo-centré et non collaboratif on crée une élite intellectuelle exceptionnelle ? 

Exactement ! C’est l’une des questions centrales : que fait-on avec l’égo ? Est ce qu’on le laisse se développer de façon incontrôlée comme en France ou bien on le rabote et le formate dans un système uniforme ? Il faut jouer avec ce curseur. Ça n’est pas facile.

Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui veut s’installer aux Pays-Bas ?

De repartir à zéro, de faire le vide en oubliant un maximum de ses valeurs, de ses habitudes et de ses goûts. C’est une chance énorme de pouvoir sortir de son cadre pour découvrir la richesse alentour. C’est un peu comme si vous passiez de PC à Mac : un petit chemin de croix interculturel.

Et pour aider les Français qui souhaitent s’installer aux Pays-Bas en tant qu’auto-entrepreneur [ZZP. ndlr], j’ai écrit Le guide de l’auto-entrepreneur francophone aux Pays-Bas pour répondre aux questions très pratiques.

 

Quelle adresse voulez-vous ajouter à notre (futur) carnet d’adresse ?

J’adore manger ! Je recommande le Couscous Club près du cinéma Rialto à Amsterdam, tenu par un francophone. J’espère qu’il va survivre à la crise du Coronavirus.

 

 

Vous-êtes plutôt :

Stroopwafels ou Poffertjes ?

Poffertjes

Bitterballen ou Kaasstick ?

Bitterballen

Heineken ou Amstel ?

Amstel

Carte d'identité

Prénom : Tanguy

Nom : Le Breton

Profession : Conseiller en interculturalité (entre-autres)

Site : http://grandangle.nl

Mail : contact@grandangle.nl