5 clés pour comprendre les élections des conseillers des Français des Pays-Bas

Temps de lecture

0 minutes
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Si vous êtes inscrit au registre des Français établis hors de France, vous avez probablement reçu un certain nombre d’emails (que vous avez certainement pris pour des spams) à propos d’élections à venir. Mais qu’est ce que c’est que ce ramdam ? Francine met tout à plat pour comprendre qui sont ces conseillers des Français des Pays-Bas qu’on nous invite à choisir, à quoi ils servent, et pourquoi il est important de voter le 30 mai prochain.

1 . Vous, lecteur, êtes sûrement un électeur

Tous les 6 ans, les Français majeurs, résidant aux Pays-Bas et inscrits sur les listes électorales consulaires sont invités à choisir leurs conseillers lors d’une élection à un tour au suffrage universel direct. La prochaine élection a lieu le 30 mai prochain et vous avez jusqu’au 23 avril pour vous inscrire sur les listes électorales consulaires

Aux dernières élections, le taux de participation n’était que de 15 % : et si on faisait mieux cette année ?

2 . Peu d’appelés, beaucoup d’élus

Le nombre de conseillers élus dépend du nombre de Français résidant dans la circonscription. Aux Pays-Bas, nous élisons 5 conseillers en choisissant une liste parmi les candidates. Après le dépouillement, les postes sont attribués en fonction du nombre de voix obtenues (généralement aux têtes de liste) .

 

Très clairement, ces élections ne sont pas une machine à suspense. Parmi les cinq listes candidates, 4 seront très probablement élues, comme lors du dernier scrutin. La question est donc plutôt « qui va perdre ? » plutôt que « qui va gagner ? »

Élection de 2014

  • 30,31 % des voix : « Ensemble, mieux vivre aux Pays-Bas » = 2 conseillers
  • 23,93 % des voix : « Français de gauche aux Pays-Bas citoyens et solidaires » = 1 conseiller
  • 16,73 % des voix : « Français du Monde, Une présence engagée et de proximité aux Pays-Bas » = 1 conseiller
  • 14,90 % des voix : « Les pieds sur terre aux Pays-Bas » = 1 conseiller
  • 14,13 % des voix : « Les Alizés » = aucun élu

Si vous avez bien suivi, vous devez vous dire : 2014 + 6 ans de mandat, ça fait 2020. En effet, les élections ont été reportées d’un an en raison de la pandémie.

3 . Les conseillers des Français de l’étranger, à quoi ça sert ?

En un mot : à vous représenter, vous, Français.e expatrié.e aux Pays-Bas. Les conseillers sont un peu nos délégués de classe, les porte-parole de notre petite communauté

Si ces élus peuvent être force de proposition et plus ou moins agitateurs, ils ont avant tout un rôle consultatif : l’administration française (consulat, ambassade, instituts français, écoles, etc.) peut leur demander leur avis sur diverses questions. Et le respecter quand ça l’arrange. Car il faut raison garder : s’ils sont élus au suffrage universel direct, les conseillers des Français établis hors de France ne sont pas des poids lourds de la politique et font rarement pencher la balance.

 

S’ils ne vont probablement pas bouleverser l’ordre mondial, il ne faudrait quand même pas négliger le rôle de ces élus dans des décisions qui nous impactent directement au quotidien. Ils sont notamment consultés pour l’attribution des bourses scolaires, des subventions aux associations, ou des aides sociales. Ils siègent aux conseils d’établissement des écoles françaises et sont invités à un tas de petites réceptions plus ou moins sympas où ils ont la charge de représenter notre communauté (il serait difficile d’inviter tout le monde). 

 

Avant tout, ces conseillers sont des interlocuteurs accessibles et disponibles, qui devraient savoir répondre à nombre de vos questions liées à votre expatriation ou pouvoir vous diriger vers les bonnes personnes (questions juridiques, civiques, retraites, impôts, etc.). Portés par les intérêts de la communauté plus que par leur ambition personnelle, les conseillers sont des élus de proximité au service des expat

 

Nos conseillers : de Grands Électeurs pour de plus grands enjeux

 

En plus de leurs responsabilités locales, ces conseillers des expat ont également un rôle politique car ils choisissent les 12 sénateurs représentant les Français établis hors de France. On est bien d’accord : 12 sénateurs sur 348, c’est un petit pourcentage, mais tout de même.

4 . Pour qui voter ?

Les 5 listes candidates

– titre de la liste / nom du candidat tête de liste :


  •  La gauche écologiste et solidaire menée par la conseillère Catherine Libeaut / Catherine Libeaut
  • Un nouvel élan pour les Français des Pays-Bas / François Boubal
  • Français aux Pays-Bas / Marie Christine Kok Escalle
  • Français des Pays-Bas « Ensemble, riches de nos différences » / Tanguy Le Breton
  • Les pieds sur terre aux Pays-Bas – Liste indépendante avec Hélène Degryse, Vincent Merk, Julia Drylewicz et Pierre Held – Une équipe associative de terrain engagée pour TOUS les Français des Pays-Bas / Hélène Degryse

Au-delà des clivages gauche/droite qui ont généralement peu d’intérêt passé la frontière, vous devez voter pour une personne apte à parler en votre nom, à défendre vos intérêts et à représenter vos valeurs. 

 

Si la marge de manœuvre des conseillers reste assez limitée, ça ne les empêche pas d’avoir un programme et de prendre position. Pour vous aider à choisir, Francine a posé 10 questions aux cinq listes candidates. Nous publierons toutes les réponses d’ici les élections : suivez-nous sur les réseaux pour n’en manquer aucune !

5 . Voter : rien de plus simple

Inscrivez-vous avant le vendredi 23 avril 2021 sur la liste électorale consulaire (LEC). L’inscription se fait en quelques clics et toutes les étapes simples sont détaillées sur le site du consulat.

Vote à l’urne

Ceux qui voudraient entendre le jubilatoire « a voté ! » peuvent se déplacer aux isoloirs. Vous recevrez une convocation quelques jours avant le scrutin, par courrier et/ou par mail avec 

Par internet 

Si vous n’avez pas envie de vous déplacer, vous pouvez voter directement depuis la terrasse d’un café, du vendredi 21 mai au mercredi 26 mai.

Par procuration

Choisissez quelqu’un pour voter à votre place mais pensez à faire votre procuration le plus tôt possible.

Rendez-vous sur le site du consulat pour plus d’informations sur les modalités de vote.

 

Pour conclure : on ne va pas se mentir, les élections des Français des Pays-Bas n’ont pas des enjeux délirants et l’issue du scrutin est presque courue d’avance. Mais il s’agit d’une élection de proximité importante pour replacer l’humain au cœur de l’action politique locale. Nous avons la chance de pouvoir choisir les représentants de notre communauté d’expatriés aux Pays-Bas, et il serait dommage de ne pas profiter de ce droit civique. Quant à savoir pour qui voter, c’est à vous d’en décider à l’aide des réponses des candidats, publiées chaque semaine sur Francine à vélo. Stay tunned !